Méditer pour mieux étudier : les bienfaits de la « pleine conscience » sur les écoliers

meditation pleine conscience ecole Nantes Dr guillaume Rodolphe

Alors que la France accuse un certain retard en la matière, de nombreux pays se sont mis au pas de la méditation à l’école. Dix minutes en début de journée suffisent pour calmer les enfants, assurer une attention accrue et même de meilleures notes en mathématiques. Un « égalisateur » social à tester chez nous ?

Le Mindful Mind, qu’est ce que c’est ? 

 

Le Mindful Mind, ou « pleine conscience », est une discipline qui se situe à la croisée de la méditation et de la pédagogie. Elle consiste, pour celui qui la pratique, à se mettre dans un état de pleine conscience naturel propice notamment à l’apprentissage. On peut accéder à cet état de conscience via certains exercices de méditation. Depuis quelques années, des méthodes de méditation adaptées aux enfants ont vu le jour et sont mises en place dans certaines écoles, afin de permettre aux écoliers d’atteindre cet état d’attention accrue.

 

Parmi les plus célèbres, on trouve « L’attention, ça marche ! » de la Néerlandaise Eline Snel, « B » ou « Dot-be » du Britannique Chris Cullen ou encore « Mindful Up » de la française Jeanne Siaud-Facchin. Toutes visent le même résultat : diminuer l’agitation, aussi bien physique que psychique, de l’enfant, afin de lui permettre de mieux apprendre. Ces protocoles ludiques connaissent un grand succès aux Etats-Unis, au Canada ou dans certains autres pays d’Europe, comme les Pays-Bas.

 

 

 

Expérimentations outre-Atlantique 

 

Outre-Atlantique, cette méthode pédagogique suscite un véritable engouement et se voit testée dans de nombreuses classes. L’école de Renfrew, au Canada, est ainsi adepte du programme éducatif français MindUp. Comme près d’un millier d’enseignants de Vancouver, Christopher Lee commence la journée de classe par un exercice de respiration : les petits CM2, tête posée à plat et bras croisés sur le bureau, se concentrent sur leur respiration. Ils s’écoutent respirer en silence ou sur une musique douce.

 

Pratiqué depuis dix ans dans l’école, ce cocktail de positivité constitue une discipline à part entière : appelée «apprentissages émotionnels et sociaux », elle a pour but d’améliorer le bien-être des élèves et, par là, leur réussite scolaire.

 

 

Des résultats certifiés et observables 

 

Si les adeptes ont toujours clamé les avantages de cette « méthode », une récente étude scientifique vient enfin d’en confirmer les bienfaits. Pendant quatre mois, deux échantillons d’élèves, l’un suivant le programme et l’autre non, ont été comparés. Le résultat est sans appel : les incivilités en classe diminuent, la sensation de bien-être des écoliers s’améliore et même leurs résultats en maths ! Ce sont près de 82% des enfants qui se sentent plus calme à l’issu du cycle de méditation. Un développement de l’attention a été remarqué chez 70% d’entre eux.

 

Selon l’étude, cette pratique a un effet d’égalisateur social, qui permet à tous les enfants d’être plus égaux devant l’enseignement. Elle explique : « Les enfants issus de milieux favorisés ont tendance à être déjà calmes, mais pas ceux des familles en difficulté, qui arrivent à l’école imprégnés du stress de la maison ».

 

 

Et en France ? 

 

Si la Colombie-Britannique a fait du développement personnel et social l’un des fondamentaux à acquérir au même titre que le lire-écrire-compter, la France n’évolue pas dans les mêmes sphères, préférant pour l’instant des cours de morale et de civisme à la méditation.

 

Pourtant, l’une des méthodes les plus efficaces de Mindful Mind a été développée par une Française et certains organismes existent : l’A.M.E. (Association Méditation dans l’Enseignement) conçoit, met en place et diffuse des programmes de Pleine Conscience au sein d’établissements scolaires, de la maternelle à l’enseignement supérieur. Via son programme PEACE (Présence, Ecoute, Attention et Concentration dans l’Enseignement), l’association intervient en milieu scolaire et réalise les exercices pour atteindre l’état de pleine conscience. Elle propose aussi des formations accréditantes, pour les enseignants souhaitant apprendre et mettre en place eux-mêmes ces méthodes. L’avenir nous dira si elles se répandront jusque dans l’Education Nationale.

 

 

Source

Merci d'avoir lu cet article.


Envie de le partager ?


 Envie de vous initier avec des méditations guidées ?


Envie de me suivre?