Les 8 principaux obstacles qui vous empêchent de méditer

obstacles meditation

Tout comme moi, est-ce que vous avez un jour décidé de pratiquer la méditation pour être plus serein, pour apprendre à vous connaître ou encore pour mieux lâcher prise face à n’importe quelle situation ? Même si nous ne sommes pas de véritables adeptes de la spiritualité et de la discipline méditative, nous sommes nombreux à être à la recherche d’un certain équilibre et d’une paix, que la méditation peut nous procurer.

 

Il arrive cependant que nous ne puissions pas toujours méditer comme il se doit à cause d’obstacles en tout genre, et ce, malgré toute notre bonne volonté. Je vous présente ci-dessous mon classement des 8 principaux obstacles qui nous empêchent de méditer ainsi que les solutions pour les surmonter.

 

 

 

1- Trop de fatigue

 

 

 

Selon les statistiques, la fatigue est de loin l’excuse la plus répandue que nous avançons lorsque nous n’arrivons pas à méditer. Dans cette discipline cependant, être trop fatigué signifie que nous n’avons quasiment ni la force ni l’énergie pour nous asseoir sur notre coussin de méditation.

 

Avant de renoncer à votre séance de méditation pour vous reposer, pensez aux activités que vous prévoyez de faire pendant cette pause. Est-ce que vous comptez consulter vos emails ou bien est-ce que vous songez à vous rendre sur les réseaux sociaux ?

 

Si vous n’êtes pas assez fatigué pour accomplir ces tâches, c’est que vous ne le devriez pas l’être non plus pour effectuer quelques minutes de méditation ! De plus, votre sensation de fatigue disparaîtra après cette session pour laisser place à une merveilleuse sensation de légèreté.

 

 

 

2- La colère

 

 

 

La colère est sans nul doute l’une des sensations les plus pénibles que nous puissions éprouver. Quelles que soient ses raisons, elle nous fait souvent dire, ressentir et faire des choses que nous ne maîtrisons pas. La colère, même si elle est légitime, ne nous permet pas de faire la part des choses. De plus, elle peut sembler être un frein à la méditation, car nous ne manquerons pas de ressasser ses causes, ce qui enflammera encore plus notre rancœur.

 

La méditation est pourtant la clé qui vous aidera à la contrôler et à canaliser son énergie ! Aussi, si vous êtes sous le coup de la colère, asseyez-vous quelques  minutes, respirez calmement et observez ce que vous ressentez.

 

Vous dépasserez rapidement cette crise en étant immobile. Vous vous sentirez plus détendu et vous serez plus serein.

 

 

 

3- La paresse et la torpeur

 

 

 

Une sensation de torpeur ou une somnolence s’installe-t-elle en vous quand vous méditez en position allongée ou toutes les fois que vous faites un body scan ? Vous n’êtes pas le seul à vivre cette expérience, car de nombreux débutants s’endorment rapidement lorsqu’ils sont dans cette position et passent finalement à côté d’une éance de méditation.

 

Pour faire disparaître cette paresse et pour ne pas sommeiller, ouvrez vos yeux et faites tourner vos orbites dans un sens puis dans l'autre durant quelques instants. Si vous n’y arrivez pas, pensez à méditer en faisant des mouvements et optez pour le taïchi chuan par exemple ou pour le Qi gong. Il est également possible de pratiquer le bodyscan les yeux ouverts et lumières allumées.

 

Si vous pratiquez la méditation assise, vous pouvez légèrement lever votre regard. Cela peut parfois suffire à réduire la somnolence.

 

Une autre solution est aussi de pratiquer la méditation en marchant. Dans tous les cas, évitez la position allongée si votre corps s’assoupit très vite lorsque vous vous couchez. Enfin, si vous avez réellement besoin de récupérer, n’hésitez pas à faire un somme, car tant que le corps veut dormir, vous ne pouvez pas exiger que votre esprit, lui, soit vif et alerte.

 

 

 

4- L’agitation intérieure

 

 

 

L’agitation se traduit par un esprit tourmenté, qui n’arrive pas à trouver la paix. Elle est une entrave à la méditation, car l’esprit vagabonde entre le passé et l’avenir, mais ne trouve pas sa place dans le présent. Malheureusement, cette instabilité permet à la peur, au rejet, à l’hostilité ou encore au jugement de s’installer.

 

Face à cette situation, mettez-vous dans un endroit calme et réduisez votre activité corporelle au maximum. Avec la méditation, les pensées répétitives et les illusions causées par l’agitation disparaîtront petit à petit pour laisser place à une prise de conscience sous forme de regret ou de culpabilité. Cette acceptation de la situation vous permettra de vous alléger le cœur et l’esprit.

 

Une autre possibilité si vous méditez en position assise est de baisser légèrement le regard. Les pensées vont devenir plus espacées, plus calmes.

 

 

 

5- La rancune

 

 

 

La rancune ou le ressentiment est un sentiment qui peut ruiner nos séances de méditation, car elle apparaît souvent brusquement, sans prévenir. Il peut en effet arriver que vous pensiez subitement à des choses désagréables pendant que vous méditez. Par ailleurs, il est aussi possible que le fait de méditer même vous agace et vous donne envie de passer à autre chose, et ce, même si vous êtes conscient que vous en avez besoin.

 

Afin de méditer tranquillement, installez-vous confortablement et déplacez votre attention sur un autre sentiment après avoir bien observé le ressentiment qui vous ronge. Pour vous faciliter la tâche, essayez de vous centrer sur vos sensations physiques telles que qu’une sensation de picotement dans votre paume ou l’effet du vent dans vos cheveux.

 

 

 

6- Le doute

 

 

 

Le doute est un sentiment normal lorsque vous débutez une nouvelle activité. Dans notre cas, elle touche le plus souvent ceux qui vont s’adonner à la méditation pour la toute première fois. Des questions comme « est-ce que ça marche vraiment ? » ou encore « est-ce que je ne devrais pas plutôt faire du yoga à la place ? » peuvent vous trotter dans la tête.

 

Des études ont cependant démontré que la pratique de la méditation permet de réduire considérablement les taux d’hormones du stress dont le cortisol. De plus, elle vous aide à mieux gérer vos émotions. Alors pourquoi s’en priver puisqu’elle ne prend que quelques minutes par jour ?

 

 

 

7- Le désir sensoriel

 

 

 

Si vous ressentez une vive envie pendant votre séance de méditation, c’est que vous êtes confronté à un désir sensoriel. Il peut se traduire par une envie brusque de manger quelque chose, de prendre un bain bien chaud ou toute autre envie capable de nous procurer du bonheur et du plaisir à travers nos cinq sens.

 

Ne pas céder à ces tentations est un excellent exercice pour l’esprit. Dans cette perspective, observez l’envie en question sans jugement, considérez si elle est fondée et laissez-la s’éloigner afin de mieux vous concentrer sur votre session. Au besoin, essayez de vous centrer sur vos ressentis physiques liés à cette envie, ce désir et observez. Peut-être aurez-vous la surprise de constater que ces ressentis évoluent, puis disparaissent.

 

 

 

8- Le manque de temps

 

 

 

Si vous faites partie de ces personnes qui sont tout le temps occupées, c’est que vous faites également partie de celles qui ont le plus besoin de méditer pour décompresser et pour déstresser. Et pourtant, comme vous avez un emploi du temps surchargé, il vous sera difficile de trouver le créneau idéal pour cette nouvelle activité.

 

Je vous conseillerais alors de vous lever plus tôt que d’habitude et de pratiquer votre méditation en toute tranquillité puisque rien ni personne ne risquerait de vous déranger de si bon matin. En priorisant ainsi votre séance, vous débuterez votre journée avec une extraordinaire paix intérieure.

 

 

 

 

 

Pour conclure, nous ne maîtrisons pas toujours l’environnement dans lequel nous vivons, et il n’est pas rare que nous soyons confrontés à plusieurs obstacles qui nous empêchent de méditer. Cependant, puisqu’elle peut se pratiquer n’importe où et de plusieurs façons, profitons de ses bienfaits dès que nous nous sentons prêts à la faire. Les obstacles peuvent tous être surmontés en adoptant le bon comportement, avec de la volonté et une bonne organisation.

 

 

Et surtout, il est important de rappeler qu’il n’y a pas de méditation réussie ou ratée. Il y a simplement l’expérience de ce qui est ici et maintenant.

 

 

Un article proposé par Nathalie du site bonheur et santé.