Méditation de pleine conscience : pourquoi respirer en conscience est bénéfique pour le cerveau?

Par Guillaume Kac – 15 mai 2018

Une personne pratiquant la méditation de pleine conscience, se concentrant sur sa respiration pour apporter des bienfaits au cerveau.

Une étude, publiée dans la revue Psychophysiology, explique le rôle bénéfique des techniques de respiration pratiquées dans le yoga ou la méditation de pleine conscience sur les capacités cognitives.

« La méditation axée sur la respiration et les pratiques de respiration du yoga ont de nombreux avantages cognitifs connus, dont une capacité accrue de concentration, une diminution de l’errance mentale, des niveaux de vigilance améliorés, des émotions plus positives, une diminution de la réactivité émotionnelle, ainsi que bien d’autres », soulignent les auteurs.

 

Jusqu’à présent, cependant, aucun lien neurophysiologique direct entre la respiration et la cognition n’avait été suggéré.

L’étude montre pour la première fois que la respiration affecte directement les niveaux d’un messager chimique dans le cerveau, le neurotransmetteur noradrénaline.

« Ce messager chimique est libéré lorsque nous sommes mis au défi, curieux, sollicités physiquement, concentrés ou stimulés émotionnellement, et, s’il est produit aux bons niveaux, il aide le cerveau à développer de nouvelles connexions, comme un engrais cérébral. La façon dont nous respirons, en d’autres termes, affecte directement la chimie de notre cerveau d’une manière qui peut augmenter notre attention et améliorer notre santé cérébrale. »

L’étude, menée par des chercheurs du Trinity College Institute of Neuroscience, a montré que les participants qui se concentraient bien dans une tâche qui exigeait beaucoup d’attention avaient une plus grande synchronisation entre leur respiration et leur attention que ceux qui avaient une moins bonne concentration.

Michael Melnychuk, auteur principal, explique :

« Les pratiquants de yoga affirment depuis environ 2 500 ans que la respiration influence l’esprit. Dans notre étude, nous avons cherché un lien neurophysiologique qui pourrait aider à expliquer ces allégations en mesurant la respiration, le temps de réaction et l’activité cérébrale dans une petite zone du tronc cérébral appelée locus coeruleus, où la noradrénaline est fabriquée. La noradrénaline est un système d’action polyvalent dans le cerveau. Lorsque nous sommes stressés, nous produisons trop de noradrénaline et nous ne pouvons pas nous concentrer. Lorsque nous nous sentons léthargiques, nous en produisons trop peu et encore une fois, nous ne pouvons pas nous concentrer. Il y a une marge précise de production de noradrénaline dans laquelle nos émotions, nos pensées et notre mémoire sont beaucoup plus claires.

Cette étude a montré que lorsque vous inspirez, l’activité du locus coeruleus augmente légèrement et lorsque vous expirez, elle diminue. En termes simples, cela signifie que l’attention est influencée par la respiration ; qu’elle augmente et diminue avec le cycle de la respiration. Il est possible qu’en vous concentrant sur votre respiration et en la régulant, vous puissiez optimiser votre niveau d’attention et, de même, en vous concentrant sur votre niveau d’attention, votre respiration devienne plus synchronisée. »

Des recherches supplémentaires pourraient contribuer à la mise au point de thérapies non pharmacologiques pour les personnes souffrant de troubles de l’attention tels que le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et les traumatismes cérébraux et à soutenir la cognition chez les personnes âgées, estime le chercheur.

« Il existe traditionnellement deux types de pratiques axées sur la respiration – celles qui consistent à porter l’attention sur la respiration (pleine conscience) et celles qui consistent à contrôler la respiration (pratiques de respiration profonde comme le pranayama).

Dans les cas où l’attention est compromise, des pratiques qui mettent l’accent sur la concentration l’attention, comme la pleine conscience, où la personne se concentre sur les sensations de respiration, mais ne fait aucun effort pour les contrôler, pourraient être les plus bénéfiques.

Dans les cas où le niveau d’éveil est la cause d’un manque d’attention, par exemple une somnolence au volant, un cœur battant pendant un examen ou une crise de panique, il devrait être possible de modifier le niveau d’activation en contrôlant la respiration.

Ces deux techniques se sont révélées efficaces à court et à long terme. »

« Nos résultats pourraient avoir des implications particulières pour la recherche sur le vieillissement du cerveau. Celui-ci perd généralement de la masse en vieillissant, mais c’est moins le cas des cerveaux des méditants à long terme », souligne Ian Robertson, codirecteur du Global Brain Health Institute à Trinity et coauteur. « Les cerveaux plus “jeunes” ont un risque réduit de démence et les techniques de méditation de pleine conscience renforcent les réseaux cérébraux. Notre recherche offre une raison possible pour cela – utiliser notre respiration pour contrôler l’un des messagers chimiques naturels du cerveau, la noradrénaline, qui, à la bonne “dose”, aide le cerveau à développer de nouvelles connexions entre les cellules. »

 

Source

homme et femme qui méditent sur la compassion a domicile
Meditation et sante
Guillaume Kac

Pratiquer la meditation centrée sur la compassion

La quête de l’équilibre et du bien-être intérieur est devenue une priorité incontournable tant au plan personnel que professionnel. Les pressions incessantes, qu’elles soient liées à la performance au travail, aux responsabilités familiales ou aux attentes sociales, peuvent souvent conduire à un épuisement mental et physique. Face à cette réalité, il devient crucial de cultiver la compassion envers soi-même. Cette forme de bienveillance intérieure n’est pas seulement un luxe, mais une nécessité vitale pour faire face aux défis de la vie contemporaine. Dans cet article, vous découvrirez les bienfaits de la pratique de la compassion et des conseils pour débuter.

Lire la suite »
femmes et hommes cultivant la positivité au travail
Psychologie positive et santé
Guillaume Kac

Améliorer le bien-être au travail grâce à la positivité

Dans le monde professionnel contemporain, la psychologie positive a gagné une place de plus en plus centrale. En effet, créer un environnement de travail positif est essentiel pour favoriser la productivité, la créativité et le bien-être des employés. Dans cet article, nous explorerons les principes fondamentaux de la psychologie positive appliquée au travail, ainsi que des stratégies concrètes pour cultiver un environnement où chacun peut s’épanouir.

Lire la suite »
femme qui médite au sommet d'une montagne pour faire baisser sa tension arterielle
Meditation et sante
Guillaume Kac

Comment faire baisser la tension artérielle par la meditation

La pression artérielle, qui mesure la force exercée par le sang contre les parois des artères, est un indicateur crucial de la santé cardiovasculaire. Des niveaux élevés de pression artérielle sont associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires, telles que les accidents vasculaires cérébraux et les maladies cardiaques. Par conséquent, la possibilité que la méditation puisse influencer positivement la pression artérielle ouvre de nouvelles perspectives prometteuses pour la prévention et le traitement des affections cardiovasculaires.

Lire la suite »
améliorer son bien-être physique grâce à la positivité femme souriante qui saute à la plage
Psychologie positive et santé
Guillaume Kac

Améliorer son bien-être physique grâce à la positivité

Dans cet article, nous explorerons en profondeur l’impact de la psychologie positive sur le bien-être physique, en examinant de près ses principaux mécanismes et ses implications pratiques. Nous verrons comment les principes de la psychologie positive peuvent être appliqués dans la vie quotidienne pour favoriser une santé optimale et une qualité de vie améliorée.

Lire la suite »
femme et homme qui meditent dans la nature a cote d'une cascade
Meditation et sante
Guillaume Kac

Retrouver l’harmonie en pleine nature par la Méditation

À l’heure où le stress et l’anxiété sont des compagnons trop courants dans nos vies modernes, la méditation en pleine nature représente un retour à l’essentiel, un retour à la source de notre être. Dans cette exploration de la méditation en plein air, nous découvrirons les multiples bienfaits de cette pratique, les techniques pour la mettre en œuvre et les moyens de l’intégrer de manière significative dans notre quotidien.

Lire la suite »
femmes et hommes cultivant la positivité dans la nature
Psychologie positive et santé
Guillaume Kac

Améliorer votre positivité grâce à la Nature

Dans cet article, nous explorons de plus près la relation entre la nature et la psychologie positive et nous pouvons ainsi découvrir des moyens simples mais profondément efficaces pour cultiver un état d’esprit positif, résilient et équilibré, nous permettant ainsi de naviguer avec plus de grâce et de satisfaction à travers les défis de la vie moderne.

Lire la suite »

2023 © Tous droits réservés.